Le choix d'un grand magasin
& les services d'un Maître Artisan
9 rue St Gabriel 59000 Lille
900 m de la gare Lille Europe
Parking facile
03 20 55 57 58
contact@nord-piano.com

Lexique du Piano

Glossaire du piano

Le champ lexical du piano est très riche. Nord-Piano vous propose un lexique avec pour chaque mot important, une définition précise, qui vous permettra de tout connaître de votre instrument de musique préféré. Si vous souhaitez nous parler d'un problème sur votre piano mais que vous ne savez pas l'expliquer avec les bons mots, lisez ce qui suit... Et si les mots "chevalet" ou "sommier" ne vous évoquent rien d'autre que la peinture ou un grand lit, c'est qu'il vous reste encore à apprendre dans le vocabulaire du piano...

  • Attrape : elle bloque le marteau pour éviter un phénomène de rebond.
  • Barrage : c'est l'ensemble des poutres en bois qui forme le châssis du piano pour une meilleure rigidité et une solidité de la structure du piano. Depuis quelques dizaines d'années, certains fabricants utilisent des cadres " autoporteurs " évitant ainsi l'utilisation du barrage.
  • Bâton d'échappement : il assure la propulsion entre la touche et le marteau.
  • Cadre : le cadre métallique apparaît aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle. Le cadre est en fonte coulée en un seul bloc. Il est percé 220 fois pour permettre le passage des chevilles fixées dans le sommier.
  • Châssis : il est constitué par l'ensemble des poutres de bois du barrage. Il sert de support à la table d'harmonie. On parle aussi de " Châssis de Clavier " : il s'agit dans ce cas du support d'ensemble sur lequel sont posées les touches du piano.
  • Chevalet : pièce essentielle de la mécanique du piano, intermédiaire entre la touche et le marteau.
  • Clavier : c'est l'ensemble des touches du piano.
  • Corde : il y a 220 cordes dans les pianos actuels pour une tension globale de 15 à 20 tonnes. Chaque corde est caractérisée par sa longueur, son diamètre, sa densité, sa tension pour assurer la hauteur du son. Les cordes basses sont filées avec du fil de cuivre et les autres sont en acier.
  • Cuillère : petite pièce de métal dans la mécanique du piano pour dégager l'étouffoir vers l'arrière et libérer ainsi la corde prête à être frappée par le marteau.
  • Etouffoir : pièce de bois garnie de feutre épais actionné pour étouffer le son et empêcher la corde de vibrer quand le marteau revient en place.
  • Feutre : constitué de poil, conçu et fabriqué en qualités et en épaisseurs diverses, il est utilisé dans toute la mécanique du piano. Le travail sur les feutres de marteaux est la phase la plus délicate et déterminante pour la qualité du son.
  • Marteau : il est constitué d'un manche et d'une tête garnie de feutre pressé en plusieurs épaisseurs. A chaque piano, son modèle de marteau avec sa qualité, sa forme, sa densité, son traitement.
  • Mécanique : partie motrice du piano. Elle est adaptée à chaque modèle de piano. Elle est différente dans sa conception selon qu'il s'agisse d'un piano à queue ou d'un piano droit. Elle prend place sous les cordes dans un piano à queue et devant les cordes pour un piano droit. La touche enfoncée va lever par le bout le chevalet et le bâton d'échappement va propulser le marteau sur le cadre et se dégager vers l'arrière pour laisser le marteau poursuivre son élan. En même temps, l'étouffoir est dégagé (ou levé) pour permettre à la corde de vibrer.
  • Meuble : il protège l'ensemble harmonique et mécanique du piano. Les panneaux sont plaqués avec des essences de bois ou vernis. Certains meubles sont de véritables joyaux d'ébénisterie.
  • Pédale:
    • La pédale de droite est la pédale "forte" : quand elle rentre en action tous les étouffoirs se lèvent et les cordes peuvent résonner tant que la pédale est enfoncée.
    • La pédale de gauche est la pédale "douce" : elle rapproche la mécanique des cordes et raccourcit la serrure des marteaux, le son est donc plus doux.
    • La pédale tonale : elle maintient les étouffoirs des notes jouées pour prolonger le son d'un accord par exemple.
  • Sommier : pièce de bois assemblée dont la qualité va déterminer la solidité et la qualité de la tenue des chevilles. Il est percé de 220 trous et supporte la liaison globale de 15 à 20 tonnes.
  • Sourdine : elle s'interpose entre le marteau et les cordes pour atténuer le son. Elle est constituée d'une bande de feutre fixée sur un support actionné par une pédale
  • Table d'harmonie : pièce sur le châssis du piano et sur les cordes. Elle est le panneau de résonance du piano. Galbée pour supporter la tension des cordes, elle est constituée d'un assemblage de panneaux et de bois de qualité primordiale pour la meilleure sonorité. Le choix des arbres, le séchage du bois, la préparation et l'assemblage des panneaux sont le coeur de la facture instrumentale des tables d'harmonies.
  • Touches : au nombre de 88 pour un piano actuel, blanches ou noires, elles sont fabriquées en tenant compte du plan des cordes. Evidées pour le balancier et l'enfoncement, garnis de feutres, de marteaux, alourdies par des plombs sertis, elles font l'objet d'étude précise d'équilibrage. L'ébène et l'ivoire ne sont plus utilisés aujourd'hui.

Vous voilà devenu incollable sur les mots importants du monde du piano !